Archives de catégorie : Photographie

Astuce Photo #1 : Avoir un fond noir… sans fond noir !

Avez-vous déjà vu ces photos de studio sur fond noir ? Plutôt pas mal non ?

Cela pourrait être sympa pour de la photo de portrait en voyage, ou pour créer un simple effet de style à une photo, ou encore pour accentuer un élément particulier dans une photo. On peut aussi utiliser la technique en « mode Macro », comme pour prendre en photo des insectes, des fleurs, ou de petits détails.

Oui, d’accord. Mais il faut se traîner la toile de fond noire dans son sac ou sa valise tout le temps ! L’installer, la désinstaller…

Saviez-vous que vous pouvez faire un fond noir sans avoir un fond noir ?

J’aime beaucoup le basket, et je suis régulièrement la NBA, la ligue de basket américaine. Dans les photos des matchs, on voit parfois les joueurs en pleine action, isolés dans un fond complètement noir. Impossible que ce soit une photo de studio ! Mais alors, comment est-ce possible ? Est-ce un trucage ? Est-ce une retouche sous Photoshop ou sur un autre type de logiciel ?

Cette photo a été prise en plein match dans une salle éclairée comme si il faisait jour. Pourtant, le fond est totalement noir ! Source : ibtimes.com

 

Je me suis donc renseigné sur la question. Et c’est comme cela que j’ai compris que oui, c’est possible ! Sans trucage et sans retouche !

Bien évidemment, tout n’est pas rose. Comme souvent : c’est sous certaines conditions. Mais c’est réalisable dans la plupart des cas.

Je vais donc vous partager ce que j’ai appris ! Voyons sous quelles conditions et avec quels réglages d’appareil photo vous pouvez réaliser un fond noir sans aucun matériel !

 

Facilité de réglage : Facile
Facilité de réalisation : Moyenne
Connaissance de votre appareil photo : Bonne

 

Quel équipement avoir ?

Déjà, vous pouvez laisser tomber l’appareil photo de votre téléphone portable. Il vous faut un flash intégré assez puissant, ou un flash externe. Si vous avez un appareil photo de type compact « normal » (non expert), le flash peut être encore un peu trop faible… Mais ça ne vous coûtera rien d’essayer quand même !

Il vous faut aussi disposer d’un mode « M » (Manuel). Vous devez pouvoir régler manuellement vos ISO, votre vitesse d’obturation et votre ouverture de diaphragme.

Vous devrez régler précisément la vitesse d’obturation avec la vitesse de votre flash. On appel ça la vitesse de synchronisation du flash. Vous la trouverez dans le manuel de votre appareil photo !

Voici donc la liste des paramètres à avoir pour réaliser une photo de ce type :

  • Un flash intégré, ou un flash « cobra », ou un (ou plusieurs) flash externe.
  • La vitesse de synchronisation de votre flash.
  • Un mode Manuel.

À gauche, un flash « Cobra », À droite, un flash intégré.

 

Comment régler son appareil ?

Les étapes sont très simples, car il n’y en a que 2 !

  1. Régler votre appareil avec le flash désactivé pour obtenir une photo complètement noire.
  2. Éclairer votre sujet avec le flash, avec l’aide de la vitesse de synchronisation du flash.

Aussi simple que cela !

Laissez-moi vous donner quelques détails qui permettront tout de même une meilleure compréhension.

 

1 – Régler son appareil.

Sélectionnez le mode Manuel.

Désactivez votre flash.

Réglez vos ISO. Mettez l’ISO le plus petit possible de votre appareil photo. Sur mon Sony, c’est un ISO de 100. Certains appareils très performants descendent à 50.

Réglez la vitesse d’obturation : mettez tout simplement la vitesse de synchronisation du flash de votre appareil. Pour mon Sony Alpha 3000, elle est de 1/160. Les appareils les plus rapides peuvent monter à 1/350.

Cadrez votre sujet.

Réglez votre diaphragme (f). Démarrez à l’ouverture maximale de votre objectif, c’est à dire au chiffre le plus petit, comme f2.8 ou encore f4.5. Puis diminuez votre ouverture petit à petit jusqu’à que votre photo soit complètement noire. Un noir complet où vous ne pouvez rien distinguer, pas de la pénombre.

 

2 – Éclairez votre sujet avec le flash.

Activez votre flash. Si vous pouvez le régler en puissance, n’hésitez pas à le mettre à fond, surtout si c’est un petit flash intégré à l’appareil.

Prenez votre photo comme vous l’avez cadrée lorsque vous avez fait votre réglage de diaphragme.

Si besoin, ajustez vos réglages ou faites d’autres tests de cadrage pour obtenir ce que vous voulez.

 

Voici quelques essais que j’ai fait sur des fleurs (ou mauvaises herbes, dites moi tout les spécialistes !) dans le bois près de chez moi :

Avant …

Après ! (aucune retouche)

 

Bien sûr, il n’est pas interdit de retoucher un peu votre photo sous logiciel. N’oublions pas que faire de la retouche photo de nos jours, c’est comme développer une pellicule à l’époque ! Il ne faut juste pas trop en abuser.

Si vous n’arrivez pas à vos fins, si le fond n’est toujours pas noir après plusieurs essais ou que tout autre problème apparaît, lisez la suite. Cela peut être normal car, comme je le disais en introduction, il y a quelques conditions à respecter.

 

Dans quel environnement est-ce réalisable ?

Vous pouvez le réaliser absolument partout, aussi bien en extérieur qu’en intérieur. Cependant, c’est ici que les limites vont arriver. La limite est surtout d’ordre technique, donc impossible de jouer dessus.

Tout dépendra de la luminosité qu’il y aura à l’endroit où vous prendrez votre photo. Plus il y aura de lumière ambiante, et plus votre flash devra être puissant.

Par exemple, si vous êtes en plein milieu du désert sous un soleil de plomb, ce sera toujours possible si vous avez du gros matériel. Mais vous allez galérer tout ce que vous pouvez si vous n’avez pas ce matériel !

 

Si vous êtes en intérieur, évitez tout ce qui fait « rebondir » la lumière comme les murs blancs, comme des vitres ou pire, des miroirs.

Il faut privilégier absolument les endroits ombragés, ou en lumière faible, comme au petit matin, au coucher du soleil. ou quand le ciel est chargé de nuages. C’est une première contrainte, mais cela règlera grandement le défaut du manque de puissance de votre flash.

 

Une autre limite technique est celle de l’ouverture du diaphragme. Elle est en rapport direct avec la luminosité de la scène que vous voulez prendre en photo. On l’a vu, il faut d’abord fermer votre diaphragme pour obtenir une photo totalement noire. Mais vous ne pouvez pas fermer ce diaphragme à l’infini !

Si lors du réglage de votre diaphragme, vous tombez sur des focales entre 9 et 14, c’est que vous avez la bonne luminosité ambiante ! Ça n’interdit bien évidemment pas d’être à 4.5 ou à 22.

 

L’autre problème est dans le cadrage de votre photo. En effet, il faudra généralement vous approcher suffisamment près de votre sujet pour que votre flash l’éclaire suffisamment bien. Plus votre flash sera faible, et plus vous devrez vous rapprocher de votre sujet. Il faudra donc que votre sujet soit dégagé dans l’espace, et au moins que l’arrière plan soit le plus loin possible de votre sujet.

Le but est de délimiter parfaitement votre sujet dans un fond complètement noir. Si vous ne suivez pas cette règle, vous pourriez vous retrouver avec des éléments éclairés par votre flash dans votre arrière plan que vous ne voulez pas.

 

Voilà !

Il ne reste plus qu’à vous entraîner pour parfaire cette technique, vous-même et avec vos propres expériences !

Bonne balade photo !

 

Aymeric LECOSSOIS – Pictures From The World
Qui suis-je ?

Test appareil photo : Le Sony Alpha 3000

Avant, je prenais mes photos avec des appareils compacts de moyenne gamme, qui me permettaient déjà bien des choses mais restaient un peu limités en liberté de réglages.

Après quelques années et l’expérience en photo augmentant, il me fallait « upgrader » mon matériel photo. Le Sony Alpha 3000, c’est mon premier « vrai » appareil photo !

Je le possède depuis Septembre 2014.

Toutes les photos que vous voyez sur mon blog et ma page Facebook (sauf sources citées), ont été prises avec cet appareil !

Laissez moi vous le présenter…


Présentation et prise en main

Derrière son boîtier d’appareil photo Reflex typé professionnel se cache en réalité un hybride ! Autrement dit, c’est un appareil photo compact sur lequel on peut monter différents objectifs (objectifs interchangeables).

C’est un appareil à bas coût, destiné à un grand public allant de débutant à amateur.

Doté d’un capteur de 20.1 Mégapixels, d’un logiciel de traitement interne de bonne qualité, d’une griffe pour flash externe, d’une gamme assez large d’objectifs durables et solides de par les matériaux utilisés, c’est donc un hybride qui a tout d’un reflex !

Sauf que le boîtier fait un peu basse qualité avec son plastique, contre les alliages de magnésium ou d’aluminium des vrais reflex.

Mais comparons ce qui est comparable ! Pour moins de 400 Euros avec un objectif 18-55, il est tout de même assez bluffant !

La tenue dans la main est très bonne grâçe à la grosse poignée recouverte d’un plastique un peu plus souple et grippant. Cependant, le boîtier de taille inférieure à un vrai reflex pénalisera les personnes au grosses mains. Le tenir à une main sera toujours parfait mais lorsque vous placerez votre deuxième main en dessous de l’appareil, vous comprendrez vite le léger malaise.

Les boutons sont bien placés et suffisement espacés. Leur présentation est simple. L’écran arrière peut paraître un peu petit, mais on s’y fait. Il est d’une résolution assez basse, ce qui vous limitera en gros a voir la composition générale ou a vérifier la netteté en zoomant.

Je donne un « plus » à la position du boutont « vidéo » qui tombe tout juste sous le pouce et permet d’être très réactif, au lieu de chercher dans des menus ou des boutons tournants sur certains autres appareils.

Un autre « plus » est le bouton « finder/LCD » qui vous permet de passer directement de la visée électronique à la visée sur l’écran, décidément très pratique !

Il est plus léger qu’un réflex, un peu plus lourd qu’un compact.

Allumage !

La molette tournante permettant d’allumer l’appareil paraît d’une qualité un peu légère mais, après plus de 2 ans d’utilisation, rien n’a bougé !

Le menu principal des réglages se divise en 5 catégories :

  • Appareil photo : mode de prise de vue, flash, mise au point…
  • Taille d’image : qualité d’image, qualité vidéo
  • Luminosité/couleurs : réglages ISO, balance des blancs, réglage flash…
  • Lecture : réglages par rapport à l’écran de lecture lorsque vous visionnez vos photos sur l’éran.
  • Réglage : réglage de l’heure, date, économie d’énergie…

On voit donc ici que ce n’est pas vraiment top coté intuition et réactivité. Par exemple, vous devrez aller dans le menu « appareil photo » pour activer votre flash, puis aller dans le menu « Luminosité/couleur » pour y régler sa puissance…

Heureusement, il existe quelques raccourcis en appuyant sur les cotés de la molette, permettant de sélectionner et régler beaucoup plus rapidement vos ISO, votre correction d’exposition, votre type de prise de vue…

Aussi, il y a un système d’aide à l’utilisateur. Lorsque vous laissez le curseur sur une ligne, un petit écran s’affiche pour vous expliquer de quoi il s’agit. Ce système est désactivable, une fois que l’on maîtrise les menus.

Un gros plus pour les débutants : dans le menu « appareil photo » se trouve l’onglet « Conseils de prise de vue », vous donnant des petits cours simples pour prendre des photos de portrait, paysages, de nuit, en gros plan, etc…

 

Capteur / traitement / qualité d’image

L’Alpha 3000 est équipé d’un capteur CMOS Exmor de 20.1 Mégapixels dont la sensibilité peut atteindre 16.000 ISO. C’est le capteur identique à celui du Sony A58, un réflex semi-professionnel. On a donc droit à une grande qualité d’image sur un hybride d’entrée de gamme !

Le processeur de traitement de l’image est le Bionz. Il est suffisamment efficace pour le public auquel l’appareil s’adresse.

Selon les tests en laboratoires, que ce soit en lumière naturelle ou artificielle, le rendu des couleurs est bon. Il en est de même pour la saturation et le contraste.

Le résultat ? Un rapport prix/qualité d’image qui défie toute concurence ! C’est simple : dans cette gamme de prix, L’Alpha 3000 excelle en la matière. C’est principalement pour cette raison (en plus d’un poids léger) que j’ai opté pour cet appareil !

À 800 ISO, la qualité est quasiment aussi bonne qu’à 100 ISO ! Si vous prenez des photos sur fond blanc, vous pourrez même monter à 3200 ISO sans trop perdre en qualité. C’est mon expérience qui parle. Bien sûr, au dela de 3200 ISO, vous aurez du bruit, détruisant votre image.

Il est également possible de prendre des photos au format RAW, vous permettant un traitement d’image sur logiciel de bien plus grande qualité. Le hic est que l’appreil offre seulement un mode « RAW+Jpeg » et non « RAW » tout court, ralentissant alors la vitesse de l’appareil photo.

Le flash intégré (rétractable) est correct. Une griffe vous permettra d’adapter un vrai flash puissant et aux multiples réglages.

La qualité vidéo (HD) est largement suffisante, idem pour le micro. Cependant, n’espérez pas un résultat professionnel. Achetez une caméra 4K ou une caméra semi-pro pour ça !

 

Performances

Cet hybride caché sous un reflex donne donc une superbe qualité d’image. Cependant, sa vitesse de fonctionnement est LE mauvais point que je lui trouve.

La raison principale est son système de détection de mise au point automatique d’ancienne génération, ce qui le rend « lent » à faire la mise au point ! Et il est d’autant plus « lent » que la lumière est faible… Il prend de 0.5 à 1 seconde suivant la luminosité.

Prenons aussi en compte le temps d’allumage de l’appareil, du même genre qu’un compact normal. Il vous faudra environ 2 secondes pour l’allumer, faire la mise au point et appuyer sur le bouton pour prendre votre photo. Il faudra attendre 0.8 secondes entre chaque prise de vue.

Le mode rafale se fait à un rythme de 2.6 photos par seconde, ce qui est assez lent aussi.

Bref, si vous optez pour le Sony Alpha 3000, il ne faudra pas être trop pressé lors de vos prises de vues !

 

Objectifs

Les objectifs adaptables au Alpha 3000 sont très compacts et très légers ! C’est un réel plus !

Cependant, d’un diamètre de 49mm, les filtres adaptables ne sont pas toujours trouvables aisément (en dehors des classiques polarisants et UV).

Il est livré avec un objectif 18-55 de bonne qualité. On peut tout de même lui reprocher un effet de distortion sur les coins d’image, qui disparaît à mesure que l’on zoome avec l’objectif. Il vous faudra réellement agrandir votre image pour s’en aperçevoir. Il est aussi assez sujet au vignettage (les coins de la photo s’assombrissent). À moins que vous vouliez imprimer un poster de 100×80, ce n’est pas très gênant !

Cette taille d’objectif sert à tout ! Vous serez bien sûr limité sur les gros zoom, et devrez alors opter pour un téléobjectif (plus de 200mm) en piochant dans la gamme de chez Sony.

Par la suite, suivant la catégorie où vous vous spécifiez (paysage, portrait, animalier…), vous aurez un choix plus restrictif que sur des vrais reflex mais tout de même suffisement large pour s’y perdre !

Attention à la monture (bague d’adaptation) que vous choisissez !! Sony propose les montures « A » (SAL) et « E » (SEL). L’Alpha 3000 est équipé de la « E » !

C’est à ce moment du changement d’objectif que vous vous rendrez compte que les objectifs Sony sont chers… Mais attention, sachez qu’ils valent leurs prix !

Prenez un objectif Canon ou Nikon, il sera principalement en plastique. Les objectifs Sony sont tous en alliage de magnésium, les rendant ultra durables dans le temps !! Dans le temps, un ojectif « magnésium » plus cher à l’achat vous reviendra aussi cher qu’un objectif « plastique », car vous aurez propablement à en racheter un à cause de l’usure.

En résumé, vous devrez mettre le prix mais vous serez assurés d’avoir une super qualité et une super durabilité !

Aussi, Sony travaille avec Carl Zeiss pour certains de ses objectifs, donnant une qualité d’optique incomparable !

Mes objectifs sont les suivants :

  • 18-55 f3.5/5.6
  • 55-210 f4.5/6.3
  • 16mm f2.8

Dans un avenir, je remplacerai tout ça par un 10-18 f4 et un 18-105 f4

Je tiens ici à rajouter une chose : plus que votre capteur, plus que le design de l’appareil, l’optique est la chose la plus importante sur un appareil photo !!

Ne le négligez pas !!

 

Durée dans le temps

Un point bien important ! Pourquoi acheter un appareil photo si il tombe en rade au bout d’un an ?

Franchement, je pensais que c’est ce qui allait m’arriver…

Avec son prix très bas et son boîtier en plastique… Je m’attendais à tout !

Mais j’ai eu tort de m’inquiéter : la qualité d’assemblage est très bonne et je n’ai eu aucun problème électronique ou mécanique après plus de 2 ans d’utilisation, boîtier comme objectif. Tout est comme neuf. Un simple coup de chiffon de temps en temps et c’est tout ce que j’ai eu à faire !

Après plus de 30.000 déclenchements, la qualité d’image est toujours là !

Déclenchements ? Qu’est ce que c’est que cette façon de compter ?

C’est un appareil à déclencheur et obturateur mécanique, comme sur les vrais reflex. Et qui dit mécanique, dit usure ! C’est pour ça qu’on parle de « déclenchement ». En général, après 35.000 photos (ou un an pour grosses utilisations), il est bien d’envoyer son appareil au constructeur ou de le déposer chez un professionnel pour lui faire passer une petite révision mécanique !

Généralement, les constructeurs conçoivent ces systèmes pour une durée de plus de 200.000 déclenchements ! Pas d’inquiétude donc… Si bien entretenu !

En parlant mécanique, cet appareil dispose du système « Mirrorless », c’est à dire sans système de visée par mirroir pivotant. Il est remplacé par un viseur électronique, relié au capteur. Ceci qui lui permet d’être plus léger et surtout privé d’un système mécanique lourd.  De plus, plus il y a de mécanique, plus y a de risques de pannes !


Je vais le garder encore longtemps ?

Très franchement, je pense pouvoir le garder encore le double du temps que je l’ai déjà utilisé !

Cependant, les problèmes de lenteur cités plus haut me font dire que je le changerai certainement en fin d’année ou début 2018 pour un appareil plus rapide.

Une chose est sûre, je resterai chez Sony !

Sony Alpha 3000

Les +

  • Prix
  • Léger
  • Compact
  • Mirrorless
  • Qualité d’image
  • Qualité des objectifs…

 

Les –

  • … Mais ils sont chers
  • Lent
  • Menus complexes
  • Écran LCD de basse qualité
  • Inconfortable pour les grosses mains

 

Et vous, quel appareil photo avez-vous ?

Vous en êtes content ?

Discutons-en dans les commentaires !

 

Tout le matériel dont je parle est trouvable ici ! 😀

 

(les liens sont affiliés avec Amazon.fr. Je touche une petite commission si vous achetez ces produits depuis mon blog. Cela permet de m’aider à faire vivre le blog et de vous apporter toujours plus de contenu de qualité ! Je vous en remercie 🙂 )


Aymeric LECOSSOIS

Qui suis-je?