Luxembourg #1 : Echternach – Mullerthal Trail (Route 1) – Vianden et son château

Bienvenue au Luxembourg ! 😀

Pourquoi ce pays ?

Tout d’abord car c’est tout près de chez moi, et que bien sûr, il ne suffit pas d’aller bien loin pour découvrir et voir de belles choses. Aussi parce que, habitant en Lorraine, on est souvent « habitué » à aller au Luxembourg. Mais trop souvent, nous nous arrêtons à la ville de Luxembourg qui, bien évidemment, ne représente en rien le pays.

C’est comme tous ces locaux quand vous êtes à l’étranger qui ne jurent que par Paris où qui tout de suite vous demandent si vous êtes de Paris. Comme si la France, c’était Paris ! On est d’accord que non ? 😉

C’est pour ces raisons que j’ai choisi d’aller où l’on ne va jamais (ou rarement), c’est à dire dans la campagne luxembourgeoise ! Et il y en a des belles choses.

Pour ce premier épisode, je vais vous faire découvrir les villes d’Echternach et de Vianden. Je parlerai aussi de randonnée : il y en a des tonnes ! Et aussi du passé de ce pays, à travers la visite du château de Vianden, et le passé Gallo-Romain d’Echternach.

C’est parti !

Echternach

Située dans la petite Suisse luxembourgeoise, collée à la frontière allemande, au Nord-Est, Echternach est une des plus anciennes villes du Luxembourg. Les dates exactes sont très difficiles à déterminer mais une chose est sûre : cette ville a des vestiges qui datent de l’époque Gallo-Romaine, c’est à dire entre -121 et 476.

Pour visiter au mieux la ville, il est donc plus sympa de commencer par ses débuts en allant sur le site de la première villa romaine qui y a été construite. L’entrée est gratuite. Il y a aussi des expositions qui sont elles payantes.

Selon les archéologues, la villa a été construite au 1er Siècle, et fût détruite entièrement par un incendie en 276. Il ne reste plus que les fondations, mais le site est tout de même très impressionnant par la taille : le bâtiment faisait 118 mètres de long par 60 mètres de large ! Il y avait 70 pièces. La piscine extérieure aurait pu servir de bassin olympique !

Elle présente également une richesse et un raffinement extrême pour l’époque : marbres importés de Rome, mosaïques au sol et dans les bassins, fresques sur les murs, salles de bains chauffées et même chauffage au sol ! Elle comptait également plus de 10 bâtiments annexes.

On peut ensuite se diriger vers le centre-ville tout en pavé, et se promener sur la place du marché, ou dans la rue de la Gare. La basilique Saint Willibrord est à voir (XIème Siècle), ainsi que le grand parc qui longe le fleuve, très agréable.

 

Le Mullerthal Trail (Route 1)

Le Mullerthal Trail est un sentier de randonnée totalisant 112 kilomètres, parcourant toute la région de la petites suisse luxembourgeoise. Il fait partie des plus belles randonnées en Europe.

Il est divisé en 3 « Routes », et traverse bon nombre de petites villes et villages proposant des hébergement, ce qui le rend faisable pour tout le monde ! C’est par la Route 1 et ses 40 kilomètres que j’ai pris contact avec ce Trail.

La Route 1 peut se démarrer d’Echternach, Rosport, Mompach ou encore Herborn. Les points d’intérêt durant la randonnée « Route 1 » sont les suivant : nombreuses vues sur la Vallée de la Sûre, le château Tudor, et la chapelle romane de Girsterklaus.

 

La Route 1 est faite pour les niveaux « moyens ». Ce n’est pas trop vallonné. Je pense que la seule difficulté est la distance. Je l’ai faite en 8 heures (soit 5km/h de moyenne), pauses comprises, mais ma condition physique est plutôt bonne. Les plus sédentaires le feront peut être sur 2 jours ou plus, selon le feeling.

Quel est mon ressentit sur cette randonnée ?

Plutôt mitigé ! 🙁

Les 20 ou 25 premiers kilomètres sont vraiment sympa, avec de belles vues, des belles forêts habitées par bon nombre de biches, des petites villes et villages que l’on traverse ou que l’on admire depuis les champs qui les entourent. Les types de sentiers sont aussi variés que les paysages, permettant de ne jamais s’ennuyer.

Mais une fois passé Herborn, on retourne en forêt vers Echternach, et c’est tout. Il n’y a rien à voir, aucun point d’intérêt, aucun point de vue. Il ne se passe rien pendant quelques heures. C’est une simple route forestière qu’il faut suivre, et ça enlève tout le charme ! Quel dommage.

Mais je vous rassure, la Route 1 est loin d’être la plus belle et la plus intéressante… Dixit les randonneurs qui ont déjà fait les 3 Routes ! Alors je garde un peu ma patience. Vivement la suite !

Aussi, point important : le Trail est très bien indiqué ! Il est impossible de se perdre ! J’avais tout de même avec moi une carte générale que j’ai trouvée à ce lien : Carte Mullerthal Trail . Vous pouvez l’imprimer pour l’avoir sur vous. Sinon, rendez-vous à l’office de tourisme d’Echternach.

 

Vianden

30 kilomètres au nord d’Echternach, toujours contre la frontière allemande (un peu moins quand même !), se situe Vianden et son superbe château !

Le nom Vianden vient du mot Gaulois « vien », qui veut dire « rocheux ». La ville est en effet enclavée dans une vallée très étroite, coupée par une rivière : l’Our.

La ville, érigée en l’an 1096, est plus récente que le château qui est lui présent depuis l’an 360 ! Nous repartons donc encore une fois à l’époque Gallo-Romaine !

Les armoiries de la ville sont parmi les plus anciennes du pays, datant du XIIIème siècle.

La ville est relativement touristique. Alors que je l’ai visitée en fin de période basse (la haute saison est de Mai à Octobre au Luxembourg), les touristes tout comme moi étaient déjà assez présents. Mais on comprend vite pourquoi !

Même les chats adorent Vianden ! Autant que les visiteurs.

 

Quels sont les principaux points d’intérêts ?

  • Le château
  • Le musée d’art rustique
  • Le musée de la poupée et du jouet
  • Le musée littéraire de Victor Hugo (il a habité à Vianden)
  • L’Église des Trinitaires
  • Les nombreuses randonnées qui suivent le fleuve ou passent dans les collines environnantes.

C’est pour ma part le château qui a retenu toute mon attention. Comment le rater ? Juché fièrement et avec sûreté sur son fin morceau de roche, on le voit depuis partout !

Mais pour le visiter, il faut le vouloir !

En effet, il faudra partir du fleuve, tout en bas, et remonter toute la partie médiévale de la ville, avant de bifurquer à droite sur la « Montée du Château », tout en haut de la ville. Soit un peu plus d’un kilomètre de bonne montée. Rassurez-vous, vous passerez dans la plus belle partie de la ville, très bien entretenue, aux beaux pavées, et la belle atmosphère médiévale. Un must !

Sinon, il y a bien sûr la version courte : garez-vous sur le parking tout en haut (payant), juste avant la Montée du Château. Mais arrivez de bonne heure : les places partent comme des petits pains…!

L’entrée du château est de 7 Euros. Prévoyez 2 heures de visite.

Le château est déjà immense de loin, mais se retrouver au pied des bâtiments est encore plus impressionnant ! Il est très intéressent d’un point de vue architectural. Il a connu de très nombreuses modifications et de très nombreux agrandissements entre l’an 360 et 1850 ! On y compte 9 époques architecturales différentes !

Parfois, dans une même salle, il y a 3 types d’architectures, qui se côtoient pourtant à merveille ! Un sol de l’époque carolingienne, des colonnes romanes et un plafond gothique : c’est le genre d’exemple typique que l’on pourra citer ici. Parfois, on a un même mur qui a été érigé sur différentes époques : les pierres qui le composent, la façon dont elles sont positionnées et les couleurs diffèrent et donnent alors un effet presque hypnotique.

 

L’histoire du château est donc très longue, pleine de péripéties ! Mais il est simple de la résumer dans ses grandes lignes.

Il a été construit au IVème siècle pour protéger une route romaine importante qui passait dans la vallée, mais aussi en tant que première défense de la ville de Trèves, à quelques dizaines de kilomètres de là.

Son développement, ainsi que le développement plus tardif de la ville, est lié aux Comtes de Vianden, une longue lignée s’étalant sur plusieurs siècles. Au début du XIème siècle, les Comtes de Vianden modifient complètement le site pour y construire les bases du château fort qui était maintenant non plus une simple défense, mais aussi un lieu d’habitation princier.

C’est alors entre le XIème et le XIVème siècle que les transformations sont les plus importantes, réparties en 3 phases, avec les hauts bâtiments, l’agrandissement du site, les hauts remparts et les hautes toitures que l’on connaît aujourd’hui.

Le château tel qu’il était dans sa première forme, entre 360 et 450.

 

Une maquette du château tel qu’il était en 1643. La différence est énorme !

 

Au début du XVI, les Comtes de Vianden sont en péril : ils se sont fait prendre par leurs voisins, la « Maison de Luxembourg », et n’avaient alors plus la suprématie. Ils devaient se soumettre au Comté de Luxembourg. De plus, leur lignée devenait à majorité masculine, n’arrangeant pas une bonne descendance.

Le château et la ville se transforment alors en simples cités administratives.

En 1820, un Bourgeois de Vianden rachète le château. Mais ce qu’il va en faire ne va réjouir absolument personne : il en fera un bien de commerce, en revendant absolument tout ce qui compose le château, des meubles aux pierres, en passant par les sols !! (encore un qui ne méritait pas de vivre !).

Le château complètement en ruine…

 

Heureusement, en 1827, le Roi Grand-Duc Guillaume Ier met fin au délabrement du château. Celui-ci est dans un piteux état, méconnaissable.

Des travaux de restaurations sont déjà entrepris au milieu du 19ème siècle, mais pas toujours dans le respect architectural historique, ce qui le modifie encore quelques dernières fois depuis l’an 360.

Finalement, le château est racheté par l’État luxembourgeois. Sont alors entrepris des fouilles archéologiques et une rénovation totale des bâtiments dans un respect architectural historique des plus parfait.

Le château pendant sa reconstruction.

 

Depuis les débuts en 1977, c’est plus de 25 millions d’Euros qui ont été investis dans la reconstruction du château !

Il accueille aujourd’hui une moyenne de 160.000 visiteurs par an.

Si cela a éveillée votre curiosité, vous pouvez lire l’historique complet sur le site unesco-vianden : Historique du château de Vianden.

 

Qu’est-ce que j’ai pensé de ma visite ?

Personnellement, j’adore visiter les lieux anciens. Car ils sont chargés d’histoires, et d’Histoire. Cela me fascine de savoir et de constater par moi-même que des édifices de plus d’un millénaire soient encore là aujourd’hui, en plus dans un état pareil au vu de la restauration engagée ! Une telle architecture, si impressionnante me passionne.

Les salles sont toutes superbes et la visite passe par la plupart des pièces du château. La salle des chevaliers, la salle des banquets, la cuisine, la chapelle romane sur 2 niveaux… Vraiment impressionnant. Depuis la cour intérieur, la vue sur la ville est superbe !

La vue depuis la cour intérieure.

 

Bien sûr, il y a des points négatifs.

Tout d’abord, je vous conseille fortement de prendre l’audio-guide (2 Euros en plus du prix d’entrée) car il n’y a quasiment aucun panneau explicatif sur ce que vous voyez où l’endroit où vous mettez les pieds.

Ensuite, il n’y a pas grand chose pour « habiller » les pièces et salles. On pourra voir quelques armures, des tapisseries d’époque, des meubles authentiques. C’est un peu vide. Devinez à cause de qui ?? Un indice : l’année 1820… Le type a vraiment tout vendu… Mais quel @@@@ !

En dernier, et encore une fois à cause de cet « assassin », la restauration est omniprésente et visible. Par moment, on dirait que le château a été construit l’an dernier, alors qu’en fait la pièce en question date de 1250… Dur dur… Il faut faire le travail mental pour éviter d’être trop déçu.

Tout ceci est dommageable, surtout que ça repose presque uniquement à ce type qui n’avait aucun état d’âme…

Mais le lieu est vraiment superbe, l’histoire est intéressante, l’architecture intéressera assurément les plus allergiques.

Pour finir, mes remerciements à l’État Luxembourgeois qui a vraiment tout fait pour faire revivre ce joyau et le présente même au Patrimoine de l’UNESCO (le dossier est en attente à l’heure où j’écris ces lignes).

Alors on les applaudis !!

 

Pour compléter votre visite du château, prenez le sentier qui longe l’enceinte urbaine, en contrebas de la route qui va vers la ville de Diekirch. Il y a quelques panneaux explicatifs et la vue est sympa !

N’oubliez pas non plus d’aller au Beffroi, soit en prenant directement à gauche (chemin en terre claire) en sortant de l’enceinte du château, soit en prenant le « Montée du Beffroi » depuis la rue principale en pavée de la ville. La vue y est sympa !

Et bien sûr, promenez-vous dans Vianden et prenez le temps de ressentir son ambiance médiévale !

Vue sur les toits depuis le mur d’enceinte urbaine.

 

Si vous comptez y rester plusieurs jours, sachez qu’il y a de nombreuses randonnées au départ de Vianden, dont le Ourdall qui longe la rivière Our, et plusieurs sentiers qui passent dans les collines environnantes.

Cumuler la ville, le château, les randonnées, les musées, vous pouvez y passer une semaine !

Le gros plus pour les voyageurs petit budget ou les backpackers : il y a une auberge de jeunesse tout près du château ! C’est une « HI » (Hostelling International).

 

Voilà pour ma première vraie visite au Luxembourg !

On se reverra bientôt pour la suite, car je ne compte pas en rester là !

Des questions, des remarques, parlons en dans les commentaire !

 

Aymeric LECOSSOIS
Qui suis-je ?

2 commentaires

  1. Tout ceci est fort intéressant ! A travers vos récits ,Aymeric,j’apprends quelque peu à vous connaître…À très bientôt sur votre blog.
    Roselyne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *