Pourquoi voyager en solo?

Quand on dit qu’on voyage en solo, on est confronté à de nombreuses questions et remarques. On a l’impression que pour les gens, ce n’est pas normal, ou que c’est quelque chose de fou, d’insensé. Tous les voyageurs solo que j’ai pu rencontrer ont déjà connu ça, y compris moi.

Souvent, les gens n’ont pas forcément l’idée de voyager seul d’eux-mêmes. Je pense aussi à toutes ces personnes qui m’ont souvent dit que j’avais du courage de partir seul.

Si je pars seul, c’est parfois par défaut. Mais c’est surtout que c’est ce que je veux faire, et que je vais le faire. Je me prépare plusieurs semaines, voire plusieurs mois d’affilée avant de mettre les pieds dans l’avion ou de prendre le volant. Ce n’est pas un coup de tête, je ne m’enfui pas. C’est un état d’esprit que j’ai.

Voyons pourquoi ces personnes passent à côté d’une expérience qui change une vie !

Vue sur Jasper, depuis le mont Old Fort (1170 mètres), dans les Rocheuses Canadiennes.

 

Quand vous voyagez seul, ça ne veut pas dire que vous êtes égoïste ou que vous n’avez pas d’amis. Vous avez aussi peut être envie de vous retrouver seul avec vous-même. Vous êtes aussi peut être dans l’obligation de voyager seul car vous ne connaissez personne autour de vous qui est disponible à vos dates ou qui aimerait partager les mêmes expériences que vous.

C’est d’autant plus compliqué quand vous faites un long voyage.

Et c’est exactement ce qui m’est arrivé lorsque j’ai quitté mon emploi au Québec. J’avais devant moi des congés illimités. J’avais décidé de traverser le Canada de Montréal à Vancouver en roadtrip. Je ne comptais absolument pas le temps et je voulais faire ce voyage avec un budget minimum, m’obligeant à me loger via Couchsurfing ou même de dormir dans ma voiture.

Qui avait plus d’un mois de vacances à cette période? Personne. Qui était partant pour passer quelques nuits dans une voiture? Personne.

Il s’est passé la même chose lorsque je suis partis en PVT en Australie. Qui était prêt a lâcher son travail pour partir un an? Personne.

Au sommet du Gunung Agung et ses 3142 mètres d’altitude ! C’est la montagne (volcan) la plus haute et la plus sacrée de l’île de Bali., en Indonésie.

 

Comment définir la base du voyage en solo ?

Je dirais que c’est avoir la liberté de pouvoir aller où l’on veut, quand l’on veut.

Vous n’avez aucune limite ou contrainte qui pourrait être imposée par votre partenaire ou votre groupe de voyage. Vous n’avez pas besoin de vous adapter aux autres. C’est tellement agréable d’être totalement maître de son espace et de ce que l’on veut faire. C’est tellement plus simple quand on a pas à devoir prendre en compte l’avis des autres. Et bien sûr, tout cela évite les disputes éventuelles que vous pourriez avoir si vous étiez accompagné.

 

Je prendrais en compte ce couple de français que j’ai connu en Australie. Ils s’étaient rencontrés en Malaisie, puis avaient voyagé en Indonésie ensemble. Ils voulaient continuer leur voyage en Asie mais avaient besoin de sous. Ils ont alors travaillé en tant que moniteur de plongée à Bali. Un métier de rêve pour lui, mais pas pour elle… Elle a alors décidé contre toute attente d’aller travailler en Australie. Ils ont dû faire un choix entre rompre ou aller en Australie ensemble.

Autre exemple, qui lui provient de ma famille ! Mon beau-père était en vacances à Los Angeles avec un très bon ami à lui. Mais à se côtoyer tous les jours, ils se sont rendu compte que ça ne collait pas si bien que ça. À tel point qu’un jour, ils ont décidé de se séparer jusqu’à la fin de leurs vacances. Ils ont fait un tirage au sort pour savoir qui allait garder la voiture de location, et ils ont continué leur aventure chacun de leur coté !

 

Nous avons tous des envies et des façons de voyager différentes.

Trouver des compromis et s’adapter est parfois difficile. C’est pour ça que quand je voyage avec d’autres personnes, ce sont des personnes que je connais très bien, avec qui je traîne depuis très longtemps. Mais aussi des personnes avec qui j’ai des points en commun. Je citerai mon ami François, avec qui j’ai fais de nombreux road trip.

Vieille voiture américaine roulant dans le quartier hippie de San Francisco.

 

Le voyage en solo ne se résume bien sûr pas au seul avantage de la liberté.

Le voyage en solo a énormément d’autres avantages !

 

On peut rencontrer beaucoup plus facilement les locaux ou les autres touristes.

On a pas forcément envie de rester seul tout le temps, ni de ne parler à personne tout le temps. On a tous besoin d’un minimum de communication et d’échanges. Quand on voyage à 2 ou à plusieurs, on a tendance à se refermer sur nous-même ou sur notre groupe, car nous choisirons alors le moyen le plus simple de communiquer, on se reposera sur son partenaire. Extérieurement, on paraît moins accessible quand on est plusieurs. Les contacts sont donc plus difficile a établir et les échanges moins naturels.

 

Voyager seul, c’est être beaucoup plus accessible.

Quand on est seul, on est obligé d’aller de nous-même vers les autres pour avoir ce contact humain qui est très important. Et ceci est très facile. Les gens ont moins peur de nous, de venir nous aider quand ils voient qu’on est perdu ou de simplement nous parler. Vous ne représentez pas une menace éventuelle, contrairement à un groupe de 5.

 

C’est donc aussi être plus vulnérable.

Eh oui, comme toujours, il n’y a pas que des avantages. Ce serait trop beau. On peut plus facilement vous arnaquer, vous voler, vous embêter. Il faut être prêt à ça avant de partir en solo et savoir se défendre.

C’est là que toute la partie en amont du voyage est extrêmement importante pour le voyageur en solo. J’en parlais au début de cet article, je ne compte plus le nombre d’heures que j’ai passées avant de partir à n’importe quelle destination où je suis allé!

Apprenez-en un maximum, prenez des notes. De cette manière, vous arriverez sur place en connaissant déjà l’environnement dans lequel vous allez évoluer. Cela vous évitera un nombre énorme de mésaventures possibles et imaginables.

Faire ces démarches, c’est assurer au maximum sa sécurité, c’est se préparer à toute éventualité. Évitez absolument d’y aller trop à l’aveugle. Vous devez mettre la sécurité et la santé dans le haut de votre liste.

« Les pickpockets adorent les touristes ».

 

Voyager seul, c’est aussi sortir de sa zone de confort et s’ouvrir.

S’ouvrir aux autres, s’ouvrir au Monde.

Il ne faut pas se renfermer, il faut passer outre sa timidité et/ou ses complexes. Car non seulement vous le regretterez plus tard, mais en plus, vous finirez par vous sentir tellement seul malgré le nombre d’opportunités de communiquer, que vous risquez la déprime ! Il faut garder à l’esprit de toujours aller vers les gens, de toujours être ouvert à la moindre petite discussion.

Et en parlant de regrets, je pense que tout le monde en a ! Mon dernier en date : ne pas avoir communiquer avec des artistes aborigènes dans le désert australien !

Il y a beaucoup de manières de voyager seul sans se sentir seul, mais cela demande un minimum d’efforts. Ce serait dommage de passer tout son voyage seul. N’hésitez pas a aller au contact des gens. Cela peut être très simple: commencez par un simple bonjour !

Voyager seul est un excellent moyen de se sortir de sa zone de confort. Cela vous fera grandir et prendre conscience de beaucoup de choses de la vie courante.

 

On a pas le temps de tomber dans la routine.

Vous êtes beaucoup plus libre car vous décidez vous-même et à tout instant où vous voulez aller et quelles activités vous voulez faire. Vous n’avez aucune limite. Vous pouvez faire tout ce que vous voulez, où vous voulez. Vous n’avez rien à attendre de personne. Vous n’avez à vous occuper de personne. Vous êtes un électron libre.

Quand on fait un long voyage avec quelqu’un, il faut être capable de supporter cette personne tout ce temps, et ce n’est pas toujours facile ! Vous devrez parfois vous plier à des exigences que vous n’aimerez pas.

 

Vous apprenez à vous débrouiller seul et à être plus responsable.

Vous serez obligé de compter sur vous-même, ou sur l’avis ou les conseils des personnes que vous rencontrerez. Si vous savez vous débrouiller seul dans n’importe quelle situation en voyage, vous saurez vous débrouiller seul dans tous les domaines de votre vie courante, que ça soit à la maison, au travail, ou dans toute autre situation.

Vous serez obligé de tout faire tout seul !

Planifier les journées, savoir comment vous allez vous déplacer, où vous allez manger, où loger par rapport aux activités que vous voulez faire, gérer les réservations, gérer les horaires… C’est un peu comme si vous étiez le patron d’une entreprise où vous devez tout gérer tout seul ! Il n’y aura personne pour vous aider, pour ranger vos affaires, pour vous dire où aller. Il faut penser à tout.

Un petit panel de ce que vous avez a penser quand vous voyagez seul.

 

Mais le voyage en solo n’est malheureusement pas pour tout le monde…

Si vous êtes le genre de personne qui aime être tout le temps accompagné ou qui déteste la solitude, le voyage en solo n’est pas vraiment conseillé. Car voyager en solo, c’est accepter la solitude.

Malgré tout ce que vous pourrez faire, il y aura beaucoup de moments où vous serez seul, et vous ne pourrez pas toujours vous intégrer aussi facilement que vous le pensez. Dans les pays et les endroits les moins touristique, la tâche sera encore plus difficile.

Il est tout de même possible d’y remédier: ayez toujours quelque chose à faire. Occupez-vous par tous les moyens que vous pouvez. Envoyez un petit message ou discutez avec vos proches qui sont certainement morts de trouille à vous savoir seul à l’autre bout du Monde.

Les rencontres que vous ferez seront la plupart du temps très éphémère et souvent superficielles. Vous n’aurez jamais une personne en laquelle vous aurez suffisamment confiance pour raconter vos soucis personnels. Tous les jours vous verrez et connaîtrez des nouvelles têtes qui disparaîtrons quelques minutes, quelques heures ou quelques courtes journées après !

 

En voyageant seul, vous apprenez aussi a confronter vos peurs.

Vous n’aurez personne sur qui vous reposer, vous serez obligé d’aller de l’avant, de trouver des solutions vous-mêmes. Faites confiance à votre instinct. Si vous le sentez, faites-le, sinon, ne le faites surtout pas!

Voyager en solo, c’est se retrouver seul avec soi-même.

C’est apprendre à s’écouter, à se faire confiance. C’est apprendre à connaître des forces et des faiblesses que vous ne saviez pas. C’est en apprendre encore plus sur soi-même et sur les autres d’une des plus belles manière.

 

Je conseille vivement à tout le monde de voyager en solo au moins une fois dans sa vie !

Si vous ne l’avez jamais fait, je vous conseille de faire le pas !

C’est une expérience unique à vivre, et à revivre !

 

Aymeric LECOSSOIS
Qui suis-je ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *